Retraite des freelances et micro-entrepreneurs : on s’en occupe quand ?

Préparer sa retraite en tant que freelance auto-entrepreneur, comment notre plateforme de freelance accompagne-t-il nos membres?
Quel que soit son âge, il est important d’au moins s’intéresser à cette drôle de chimère qu’est la retraite des micro-entrepreneurs.ses. La première question que l’on a forcément envie de se poser c’est : les auto-entrepreneurs.ses ont-ils droit à une retraite ?

Partage cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Réponse : tout de suite. Quel que soit son âge, il est important d’au moins s’intéresser à cette drôle de chimère qu’est la retraite des micro-entrepreneurs.ses. La première question que l’on a forcément envie de se poser c’est : les auto-entrepreneurs.ses ont-ils droit à une retraite ?

La réponse est oui. Mais à quoi ressemble-t-elle ? Et comment y avoir accès ? L’ARCHE, la communauté des freelances, s’est intéressée de près à ce que vous pourriez gagner d’ici… un certain nombre d’années.

CIPAV, RSI : Quelle affiliation / caisse / organisme de retraite ? 

La première bonne nouvelle, c’est que pour avoir droit à une retraite, quand on est auto-entrepreneur, exactement comme quand on est salarié, il suffit de… travailler ! 

En effet, dès que vous déclarez votre activité de micro-entrepreneur.se, c’est l’Urssaf, en tant que guichet unique, qui s’occupe de votre affiliation auprès de la SSI ou de la Cipav. 

Il n’y a rien à faire de particulier, tout ceci est automatique

Retraite des micro-entrepreneurs : ce qui a changé en 2020

Jusqu’ici, vous étiez automatiquement affilié.e à une caisse de retraite : 

  • au RSI (le Régime Social des Indépendants, qui collecte toutes les cotisations sociales des entrepreneurs individuels, des gérants d’EURL et SARL…) si vous exercez une activité commerciale ou artisanale,
  • à la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) si vous exercez une profession libérale.

Mais depuis le 1er janvier 2020, la Sécurité sociale des Indépendants (SSI, ex-RSI) est intégrée au régime général de la Sécurité sociale. La retraite des micro-entrepreneurs artisans, commerçants et professionnels libéraux non réglementés (non affiliés à la CIPAV) est donc désormais gérée par l’Assurance retraite du régime général de la Sécurité sociale.

Cela fait suite à une modification de la loi : 

Depuis le 1er janvier 2018, seules les 19 professions suivantes sont rattachées à la Cipav (selon l’article 15 de la loi de financement de la sécurité sociale 2018) : 

  • architecte, architecte d’intérieur, économiste de la construction, maître d’œuvre, géomètre expert ;
  • ingénieur conseil ;
  • moniteur de ski, guide de haute  montagne, accompagnateur de moyenne montagne ;
  • ostéopathe, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, diététicien, chiropracteur ;
  • artiste non affilié à la maison des artistes ;
  • expert en automobile, expert devant les tribunaux ;
  • guide-conférencier.

Les indépendants qui créent une activité ne relevant pas de la liste des professions mentionnées par la loi sont donc affiliés à la Sécurité sociale pour les indépendants (SSI) :

– depuis le 1er janvier 2018, pour les micro-entrepreneurs ;

– depuis le 1er janvier 2019, pour les professionnels libéraux classiques.

Les adhérents à la Cipav ayant créé une activité avant le 1er janvier 2019 mais dont la profession ne fait plus partie du périmètre de la Cipav demeurent à la Cipav. Ils disposent toutefois d’un droit d’option durant cinq ans afin de quitter la CIPAV et rejoindre la branche des indépendants du régime général.

Une cotisation en fonction de votre chiffre d’affaires

La retraite pour les micro-entrepreneurs, comment cela fonctionne ? Les cotisations sociales que vous payez à l’Urssaf (que ce soit par mois ou par trimestre, que votre activité de micro-entrepreneur soit votre activité principale ou pas) sont directement reversées à l’Assurance retraite, automatiquement.

Le forfait micro social simplifié “inclut l’ensemble des cotisations et contributions sociales dues au titre de la maladie, de la maternité, de l’invalidité … ainsi que celles dues pour votre retraite de base et votre retraite complémentaire obligatoire” (cf l’article de Shine à ce sujet). 

Mais, comme expliqué par le site service public, ce forfait s’applique uniquement sur le chiffre d’affaires réellement encaissé. Pour valider les trimestres d’assurance vieillesse, il faut avoir réalisé des montants minimaux de chiffre d’affaires au cours de l’année d’activité.

Ces seuils minimaux de chiffre d’affaires annuels doivent obligatoirement être respectés, même si l’activité n’a pas été exercée sur une année civile complète.

Dans ce cas, pour valider un ou plusieurs trimestres de retraite, il vous faudra déclarer un chiffre d’affaires annuel minimum de :

 

Source : BPI France 

Micro-entrepreneur, comment savoir à quel âge je peux partir à la retraite et combien je toucherais ? 

Comme l’explique Shine avec ce tableau, l’âge minimum pour prendre sa retraite, pour les indépendants comme pour les salariés, est de 62 ans.

Dès lors que vous avez atteint cet âge minimum et que vous pouvez justifier d’un nombre suffisant de trimestres validés (entre 166 et 172 en fonction de votre année de naissance), vous bénéficiez de votre pension complète (retraite à taux plein). 

Et dès que vous atteignez 67 ans (si vous êtes né.e après 1954), la condition de durée de cotisation disparaît et vous bénéficiez de votre retraite à taux plein, peu importe le nombre de trimestres que vous avez débloqué.

Nombres de trimestres à valider pour prendre sa retraite : 

Nombre de trimestres à cotiser

Une retraite “à taux plein”, qu’est-ce que c’est ? 

Imaginez, ça y est, vous êtes vraiment vieux. Vous avez enfin atteint les 62 ans, vous avez vos 172 trimestres et vous avez droit à votre retraite. Elle sera alors calculée au taux maximum (aussi appelé “taux plein”) de 50 % de votre salaire annuel moyen.

Minimum retraite, minimum contributif et retraite complémentaire, qu’est-ce-que c’est ?

Comme expliqué par Le Journal du Net, il existe 3 dispositifs permettant aux retraités modestes de toucher un complément de revenu.

  • Le minimum vieillesse 2020 : L’Aspa, ou minimum vieillesse, est une allocation qui garantit à l’ensemble des retraités le minimum vital. Elle est versée aux plus de 65 ans et les personnes n’ayant jamais travaillé peuvent la percevoir
  • Le minimum contributif : Les retraités ayant travaillé et donc cotisé peuvent bénéficier du minimum contributif de la retraite générale. Le montant minimum est en 2020 de 7 715,17 euros par an, soit 642,93 euros par mois, soit un chiffre moins élevé que le montant du Smic. Toute personne touchant une retraite de base inférieure au minimum contributif verra sa pension majorée pour atteindre le montant cité précédemment. 
  • La retraite complémentaire : En plus de la retraite minimum, les personnes qui ont travaillé ont acquis des points de retraite complémentaire. Ces derniers peuvent être des points Arrco-Agirc. Ces deux caisses fixent un prix d’achat des points et versent une retraite complémentaire en fonction du nombre de points acquis pendant la carrière. 

Et sinon, je touche combien, exactement, de retraite et quand, en tant que micro-entrepreneur ? 

Si vous n’avez pas peur de déprimer ou de vous offrir une petite crise d’angoisse, il existe un site qui fait le bilan de toutes vos cotisations (oui, même les “petits boulots” quand vous étiez étudiant.e) et qui vous permet de fait une simulation de ce que vous toucherez en fonction de votre page de retraite. 

Ce site, c’est celui de L’Assurance Retraite. Il vous suffit de vous y inscrire et vous aurez accès à votre parcours retraite mais aussi à un simulateur de votre retraite. A vous de jouer…

Envie de débattre entre freelances de la retraite des micro-entrepreneurs ou d’un autre sujet ? Rejoignez-nous au sein de notre communauté de freelances sur Discord via L’ARCHE en cliquant ICI : www.discord.io/larcheteam

Recevoir les prochains articles

et pleins d'autres infos pour ta vie de freelance

Découvrir plus d'articles

Préparer sa retraite en tant que freelance auto-entrepreneur, comment notre plateforme de freelance accompagne-t-il nos membres?
Le Freelance en Pratique

Retraite des freelances et micro-entrepreneurs : on s’en occupe quand ?

Quel que soit son âge, il est important d’au moins s’intéresser à cette drôle de chimère qu’est la retraite des micro-entrepreneurs.ses. La première question que l’on a forcément envie de se poser c’est : les auto-entrepreneurs.ses ont-ils droit à une retraite ?

Article de blog et travailler en freelance, comment gérer le droit d'auteur pour freelance.
Le Freelance en Pratique

Qu’est-ce que le droit d’auteur pour les freelances ?

Tu es un freelance et tu “crées” une oeuvre technique, textuelle, graphique pour tes clients ? Alors il va te falloir en apprendre un peu plus sur ton “droit d’auteur”, afin de le protéger, de savoir comment le facturer et de ne pas te faire flouer.

Prêt à devenir un Neo Freelance ?

découvre le programme complet dans l'académie de l'arche

Selfi souriant de Soane et Soana. Qui sont-ils? Les deux fondateurs de la formation pour devenir freelance.